Bullet Journal : réponses aux questions les plus posées

Voilà bientôt plus d’un an et demi que je “bujote”, comme on dit dans le jargon, et j’aime m’inspirer en matière de bullet journal, c’est pourquoi je traîne souvent mes baskets sur les groupes Facebook, francophones ou internationaux. Et souvent, je vois débarquer les nouveaux utilisateurs, qui, souvent perdus, et influencés par le peu qu’ils ont vu du bullet journaling, posent moult questions, souvent récurrentes.

Je vais essayer d’y répondre ici, c’est parti !

“ J’ai peur de faire un truc moche”

Attention ! Un bullet journal n’est pas une oeuvre d’art dans ses fondements… mais un outil d’organisation. Donc il n’y a aucune pression à se mettre quant à l’aspect esthétique de son carnet.

Voyez par vous-même le bullet journal original de son créateur (et la vidéo ici) :

10603813_685970394828225_5571818682971286523_o

“Je ne sais pas quoi y mettre”

Souvent pour suivre le phénomène de mode actuel, les utilisateurs se lancent dans leur carnet corps et âme, et puis ne savent plus quoi mettre dedans… Avant de créer un bullet journal, il ne faut pas oublier de se demander pourquoi on en aurait besoin : mieux s’organiser au quotidien pour la vie de famille ou la maison, centraliser des informations, utiliser moins de post-its, améliorer son bien-être ou sa créativité, faire le suivi d’un gros projet ?

“J’ai peur de ne pas m’y tenir”

Le bullet journal est un système d’organisation qui devient une “béquille” à laquelle on se raccroche chaque jour quand on adopte vraiment le système, et pour moi un indispensable du quotidien, puisqu’il se substitue à mes anciens agendas, cahiers de prises de note, et autres post-it et feuilles volantes. Mais pour cela, avant de l’adopter, il faut l’essayer, et donc se lancer : il parait qu’il faut 21 jours pour adopter une nouvelle habitude quotidienne… Alors c’est parti, sortez vos crayons et carnets !

“Quelle marque prendre ?”

Avant d’acheter un cahier de marque onéreux qui sera abandonné par peur de faire des erreurs ou parce que le concept du bullet journal ne fonctionne pas pour vous, on vous conseille souvent de faire un bullet “brouillon”. Au fin fond de vos tiroirs existent des vieux cahiers d’écoliers non terminés, qui n’attendent que d’être utilisés ! Utilisez ce brouillon quelques semaines, et voyez si vous adhérez au système. C’est aussi le moment de déterminer ce dont vous aurez besoin pour votre futur bullet journal : des feuilles plus épaisses, plus ou moins de pages, quel format, etc… en comparant à vos premiers essais dans votre brouillon.

La marque la plus célèbre de bullet journal est évidemment le Leuchtturm 1917, qui a l’avantage d’être un cahier avec un index pré imprimé, ainsi que des pages déjà numérotées, et la possibilité d’avoir des feuilles à points. Mais n’importe quelle marque peut faire l’affaire, du moment que vous trouvez en lui les critères dont vous avez besoin (format, grammage, nombre de pages, vierge/ligné/pointillés … )

bullet_journal_hero_2048x2048

Leuchtturm 1917 et le créateur du Bullet Journal ont collaboré pour créer ce carnet. (Source : BulletJournal.com)

“Quel format utiliser ? A4, A5, A6, classeur ?”

C’est encore à vous de savoir ce qui sera le mieux pour vous (les autres ne peuvent pas le savoir à votre place, malheureusement…). Posez-vous encore des questions : quelle sera l’utilisation de mon bullet journal (intensive, ponctuelle…), allez-vous l’emmener partout avec vous (et quelle est la taille de votre sac…), avez-vous besoin de place pour vous exprimer, quelles sont vos habitudes de présentation (weekly, daily…) ? Comparez votre utilisation actuelle (brouillon ou carnet déjà choisi), avec celle que vous aimeriez idéalement faire : vous y voyez plus clair ?

img_0911

“Combien de temps faut-il pour écrire dedans ? Est-ce chronophage ? 

Si on suit le concept original de Ryder Carroll, la mise en place du carnet n’est de l’ordre que d’une dizaine de minutes : définir l’index, les futurs logs, la mise en page de la monthly view, et en avant Guingamp ! Mais aujourd’hui, le bullet journal a muté et s’est vu évoluer en carnets joliment décorés de masking tape, petits doodles et autres stickers, ce qui peut prendre un peu plus de temps, en effet…

Concernant le quotidien, j’écris environ chaque jour 5 minutes dans mon bullet journal : chaque matin, je jette un oeil à ma vue mensuelle et note ce que j’ai à faire le jour-même. Et durant la journée, si une idée me vient, je la note dans une collection (existante ou à créer) ou dans ma journée en cours. A la fin de celle-ci, je coche dans mes trackers ce que j’ai fait, ou vu (pour mon tracker de séries notamment). Et voilà, tout simplement !

img_0580

“Quels crayons utiliser ?”

Ceux que vous avez déjà chez vous ! Crayons de couleur, feutres, plumes, stylo bic… A vous de déterminer quels sont ceux avec lesquels vous aimez écrire.

Cela dépend aussi de l’utilisation que vous allez faire de votre bullet journal : allez vous beaucoup le colorier ? Y faire de la calligraphie ou du lettrage ? De la peinture ? Chaque crayon a son utilisation particulière.

Astuce de chef : Avant de déterminer quels crayons vous allez utiliser, n’oubliez pas de faire une page “crash test” de vos crayons pour savoir s’il va y avoir bavures, ghosting ou encre qui traverse sur le papier du carnet 🙂

“Comment trouver le temps d’écrire dans le bullet journal ?”

Comme je l’ai dit plus haut, le bullet journal n’est pas un outil chronophage, mais justement un outil d’organisation pour vous aider à gagner du temps. Ecrire dans le bullet journal ne prend pas de temps, mais le décorer, oui 🙂

“Que faire des ratures ?”

Deux options : les assumer, ou les camoufler. Je ne suis pas pour la destruction d’une page ou d’un carnet pour cause de petites ratures.

Scoop : l’erreur est humaine !

A qui est destiné votre bullet journal à part vous-même ? Sachez-le, il n’existe pas une confrérie des juges du bullet journal qui débarquera chez vous si votre trait a bavé.

Alors soyez indulgents : soit comme moi, vous rayez l’erreur et écrivez à côté sa correction, ou au mieux vous l’ignorez, soit vous la cachez habilement (stickers, masking tape, doodles et autres dessins feront parfaitement l’affaire).

img_0589

Et surtout, on ne se met pas la pression : le bullet journal n’est pas destiné à être un joli cahier, mais à vous aider … C’est un allié du quotidien, pas une bête de concours !

Je vois que personne ne s’est endormi au fond de la classe… Avez-vous d’autres questions qui mériteraient de figurer dans cet article ? Je serais heureuse de vous répondre !

Publicités

4 réflexions sur “Bullet Journal : réponses aux questions les plus posées

  1. Lorson-Nanchen Marie-Madeleine dit :

    J’ai apprécié toutes vos réponses aux questions posées. Il est vrai que lorsqu’on débute une activité, le manque d’expérience nous met dans le questionnement et on ne pense pas à aller à la recherche des informations déjà données. Merci pour les vôtres.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s