Bullet Journal : pourquoi démarrer avec un brouillon ?

A tous/toutes celleux qui se sont lancé-e-s dans un bullet journal sur un coup de tête  et sont déçu-e-s, celleux qui ne sont pas sûr-e-s de comment fonctionne le système, celleux qui ce sont découragé-e-s au bout de quelques jours d’utilisation, celleux qui doutent de quel matériel utiliser ou de comment remplir son carnet, celleux qui ont peur de se lancer… Passion Carnets a la solution à tous vos problèmes avec son remède miracle…

… le Bullet Journal brouillon ! Et voici 5 arguments pour lesquels vous devriez commencer à utiliser le système avec un brouillon !

1. Savoir si le système est fait pour nous

  • Comprendre le système

    systemelineaire

Comme il a été expliqué dans un article précédent, le Bullet Journal n’a pas le même fonctionnement ni les mêmes caractéristiques qu’un agenda classique ou qu’un planner (petit cours de rattrapage ici pour ceux qui dormaient au fond de la classe). Et avant de se lancer dans un nouveau mode d’organisation papier, il vaut mieux en comprendre les fondamentaux et les petites astuces : et pour cela, rien de tel que de commencer à appliquer la méthode au quotidien !

  • Adhérer au système… ou pas !

Le Bullet Journal n’est pas la solution miracle à tous les problèmes des désorganisé-e-s, procrastinateur-trices et autres têtes en l’air. On peut se rendre compte que le système n’est pas fait pour nous, et ce n’est pas la fin du monde. Ça ne colle tout simplement pas avec notre fonctionnement ou la manière dont tourne le petit moteur de notre cerveau.

Et dans ce cas là, mieux vaut savoir à l’avance ce qui est fait pour nous ou pas, avant d’investir du temps et de l’argent dans un Bullet Journal et tout son attirail associé 🙂

  • Choisir et expérimenter : trackers, dailies, weeklies…

Utiliser quelques semaines un Bullet Journal dans un brouillon, c’est l’occasion d’expérimenter plein de choses très librement : si on a une préférence pour les dailies ou les weeklies, si on arrive à tenir un tracker, de quelle manière mettre en page une vue mensuelle, etc…

01

Nous pouvons rayer, gribouiller, recommencer, déchirer, sans pression : ce n’est qu’un brouillon !

2. Définir quel support nous conviendrait

Après quelques jours/semaines d’utilisation de notre brouillon, on commence à instaurer des habitudes et des préférences quant à son support notamment. C’est le moment de se poser des questions telles que :

  • Carnet ou classeur ?

Est-ce que j’aime le format carnet, ou est-ce qu’un classeur avec des feuilles mobiles serait plus adapté à mon utilisation ? Ou même un système Midori Traveler’s (plusieurs petits carnets associés) ?

carnet_classeur

  • Quel format ?

Est-ce que je préfère avoir de la place pour écrire (format A4), ou est-ce que j’ai besoin d’un petit carnet qui loge dans mon sac (format A6) ? Ou bien faire un compromis entre les deux (format A5) ? Est-ce que son poids me pose problème ? Est-ce que j’aimerai moins de pages pour plus vite en changer, ou plus de pages pour encore plus centraliser et tenir sur une plus grande distance ?

formats_carnets

  • Utilisation : aquarelle, coloriages, collages, lettrages…

Que vais-je faire dans ce carnet ? Ai-je l’intention d’y faire des collages, des dessins, de l’aquarelle, du lettrage ? Quel format, quel papier, quel nombre de page serait le plus adapté à mon utilisation ? Est-ce que j’ai tendance à beaucoup écrire chaque jour, ou ai-je peu de choses à y écrire au final ?

type_utilisation

  • Papier : importance, utilisation, qualité, motifs…

Quel papier serait le mieux adapté à mon utilisation ? Ai-je une préférence pour les lignes, les carreaux, les pointillés, ou les pages vierges ? Est-ce que les crayons qui bavent, traversent ou font des ombres de l’autre côté de ma page sont des choses qui me gênent un peu, beaucoup, passionnément, à la folie, ou pas du tout ?
Si je fais de la peinture, est-ce qu’il vaudrait mieux que je prenne un carnet au papier qui gondole le moins possible ?

papier

3. Faire des économies

Tout le monde ne possède pas un gros budget pour investir dans un bullet journal. A la base, un simple carnet et un stylo suffisent à son utilisation. Mais l’évolution du système, son appropriation par les utilisateurs et sa souplesse permettent aujourd’hui beaucoup de libertés, concernant la créativité notamment.

Quand on utilise son Bullet Journal brouillon :

  • On ne fait pas de gaspillage
    • que ce soit niveau carnet, puisqu’un vieux cahier d’école à peine utilisé de notre nièce ou un petit carnet qui traîne au fond d’un tiroir font amplement l’affaire
    • que ce soit au niveau du matériel
      • que l’on a déjà : il suffit de réunir les ressources autour de nous (crayon de papier, stylo plume datant du lycée, feutres laissés par les cousins en vacance, stylo chouchou que l’on a toujours dans son sac à main, matériel créatif oublié dans les placards…)
      • à acheter : avec l’utilisation du brouillon, on apprend à mieux savoir ce dont on aura besoin à l’avenir, si on a envie de se lancer dans l’aquarelle, le lettrage ou le coloriage : durant quelques semaines, si on se découvre une nouvelle passion, ce sera le moment de la tester dans son carnet, et de se renseigner sur le matériel le plus adapté à votre utilisation.
        C’est aussi le moment de faire un point sur vos préférences : si vous aimeriez des feutres de couleur plus fins, des surligneurs qui ne traversent pas trop le papier.

Et rien de tel que de faire l’inventaire de ce que l’on possède déjà au lieu de se jeter sur le premier rayon papeterie du magasin Discount de votre ville (où la qualité est rarement présente) pour éviter de faire des trous dans son portefeuille 😀

4. Utiliser au mieux notre cerveau

Expérimenter un Bullet Journal quelques temps, c’est se permettre de prendre du recul concernant nos priorités, nos objectifs et nos attentes.

Nous pouvons donc prendre le temps de se demander quelles sont nos priorités par rapport à ce carnet : que ce soit dans notre vie personnelle, professionnelle ou familiale…

Qu’est ce qui est plus important pour nous : remplir avec application le tracker de sport, ou profiter un peu plus longtemps de la nature lors de notre tour de vélo ? Organiser ses vacances étapes par étapes, jour par jour, ou se laisser un peu le temps de flâner et se perdre ? Être extrêmement productif-ve, ou se permettre de déléguer des tâches ? Établir un emploi du temps définitif pour chaque tâche ménagère, ou simplement passer l’aspirateur quand le sol commence à devenir poussiéreux ?

C’est le moment de définir ce qui nous tient vraiment à cœur selon nos valeurs, pour éviter de sombrer dans la folie chronophage et angoissante des bujoteur-ses compulsif-ve-s 😀

Avoir un bullet journal brouillon, c’est aussi définir comment le suivant va pouvoir nous aider à réaliser nos objectifs, qu’ils soient :

  • organisationnels : s’il va nous aider pour notre vie professionnelle ou personnelle (mieux organiser ses rendez-vous, ses suivis de projets, l’organisation de la maison, le jardin potager, le rangement du garage …)
  • en développement personnel, ou en suivi santé et bien-être : pour se remettre au sport, se motiver à arrêter de fumer, améliorer son estime de soi, sa créativité…
  • narratifs : pour tenir un journal de bord, centraliser des souvenirs, établir un suivi de vie (familiale, personnelle….)

5. Avoir moins peur de se lancer

Mais l’objectif principal du Bullet Journal brouillon, c’est d’acquérir de l’assurance et de l’expérience. De cette manière, on se sent enfin prêt-e à se lancer, on sait dans quelle direction on va, et toutes les petites angoisses de la page blanche, d’aspect esthétique ou les questions organisationnelles s’en vont comme par magie …

Si vous aussi vous avez expérimenté le brouillon , ou si vous regrettez de ne pas l’avoir fait, n’hésitez pas à me faire part de vos expériences dans les commentaires !

Publicités

7 commentaires sur “Bullet Journal : pourquoi démarrer avec un brouillon ?

Ajouter un commentaire

  1. J’aime toujours autant tes articles. Tu décris si bien les étapes qui me semblent indispensables ! Artiste depuis toujours et touche à tout, je peux dépenser une fortune dans un godet d’aquarelle ou un feutre mega super génial… mais quand j’ai découvert le bullet journal, j’ai pris un joli petit carnet qui traînait chez moi et n’ai utilisé que ce que j’avais déjà (ah oui, et j’ai piqué la trousse de ma collégienne de fille de temps en temps, chuuuuut). Ce n’est qu’au bout de plusieurs semaines, après avoir trouvé mon fonctionnement et mes repères que j’ai investi dans un rhodia (pour la qualité du papier et parce que je n’aime pas faire comme les autres, et que les autres ils ont tous le carnet imprononçable !). Je ne comprends pas les gens qui commencent par dépenser sans même avoir fait le tour de leurs besoins, quel dommage.
    Bravo pour cet article et ponds vite le prochain ! 😜❤️

    Aimé par 1 personne

  2. Je débute justement dans le bujo. Je cumule l’information dans mes tableaux Pinterest. J’ai commencé avec un carnet qui traînait et je vois ça qui me convient avant de plonger. Votre blog vulgarise bien le bujo, il en devient moins intimidant. Je poursuis ma lecture..

    Aimé par 1 personne

  3. Perso j’ai commencé en brouillon avec un carnet ligné fermant avec un élastique acheté 5€… et après quelques mois, et en ayant jeté un oeil sur tout plein de blog sur le bujo, j’ai été pris d’une forme de culpabilité me poussant à acheter un moleskine que j’ai payé une fortune pour en faire un truc tout propre comme on voit partout… Mais cata, papier trop fin, culpabilité de’la rature et prise de tête en se demandant pourquoi le mien était pas aussi joli que ceux de pinterest donc au diable le joli tout propre, j’ai repris mon brouillon et son bordel organisé et je me sens tellement mieux avec! Tout ca pour dire, un stylo, un carnet et c’est parti!

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :