Comment savoir si vous utilisez un bullet journal ou un planner/agenda ?

Hello la compagnie !

Je vous reviens pour un article qui va probablement soulever des réactions et peut-être provoquer des prises de conscience douloureuses…

Comment savoir si le système que vous utilisez est un bullet journal ou plutôt un agenda/planner/organiseur ? Quelles sont les caractéristiques qui les différencient ? Pourquoi a-t-on tendance à appeler Bullet Journal chaque carnet créatif ?

Si vous ne possédez pas un Bujo depuis plus d’un an, il se pourrait que l’on vous ait vendu le concept ainsi : un système d’organisation ultra libre, pour exprimer à fond sa créativité, modulable à souhait, que l’on adapte à ses besoins… Alors… Oui. Mais aussi non.

Cet article n’est pas là pour dénigrer les planners, organiseurs, journals créatifs, carnets à thème et autres agendas customisés. Au contraire : j’aime et valide tous ces concepts dès lors que l’on parle d’organisation et de carnets 😀

Mais j’ai remarqué malheureusement que depuis le nouvel effet de mode, la popularisation du bullet journal et de toutes les infos que l’on trouve autour, le concept initial est souvent noyé au milieu de tout cela. Cela engendre souvent des discussions et débats sur les groupes sociaux autour du sujet : une personne arrive, très fière de parler et de montrer les photos de son joli chaton, et au final, on lui explique que c’est un chiot… Et c’est souvent le drame (vous comprendrez la comparaison plus bas 😉 )

1. La définition du créateur

Commençons par le commencement, et rendez-vous chez Ryder Carroll, le fondateur du concept, qui décrit celui-ci avec les caractéristiques principales suivantes :

  • Rapid Logging = Enregistrement rapide, à l’aide de puces (tâches, événements…), de numéros de pages, et d’une signalétique (tâches à reporter)
  • Modules = index, future log, vue mensuelle, vue journalière
  • Migration

Chaque jour, le bullet journal sert à centraliser en un seul support tout ce que vous notiez au quotidien partout ailleurs, sur des feuilles volantes, au dos d’enveloppes, sur des post-it…

En effet, ces caractéristiques permettent de mettre en place un système hiérarchisé de gestion d’une information, en “entonnoir”.

systemelineaire

Le bullet journal est un système qui se crée au fil de l’eau, au fur et à mesure : il incite à vivre dans le moment présent. Les dernières choses que vous avez notées dans votre carnet correspondent à vos entrées du jour. L’espace qui suit est blanc : le futur n’existe pas ailleurs que dans votre future log et votre vue mensuelle.

Votre daily log (vos entrées journalières) correspond à la vie que vous avez au moment présent M : le passé (les pages d’avant) est déjà écrit, le futur pas encore. Vous ne savez pas de quoi sera constituée votre journée : peut-être aurez-vous envie de noter une idée formidable qui vous sera venue quand vous passiez l’aspirateur, de noter la référence de la commande que vous venez d’effectuer en ligne, l’horaire d’arrivée de votre ami à la gare qui vous a fait une surprise de dernière minute, ou d’écrire à la va-vite le nom d’une plat dont vous avez entendu parler et que vous aimeriez réaliser plus tard.

Alors comment pouvez-vous savoir de quoi sera fait le lendemain ? 😉

Les collections : elles se placent, selon le concept original, au fil de l’eau elles aussi, mais du coup “en vrac”, éparpillées aléatoirement sur des pages au milieu des entrées journalières. Et on les retrouve à l’aide de l’index !

Aucun paragraphe n’a été consacré à l’aspect esthétique du bullet journal sur le site officiel : c’est donc une caractéristique qui n’est pas propre au concept initial (et que je ne prends pas en compte dans cet article) mais ça, j’en ai déjà parlé dans un article précédent 🙂

2. Utilisation du bullet journal versus agenda/planner

Encore aujourd’hui, la majorité des systèmes que nous connaissions jusqu’ici sont sous forme d’organisation séquentielle : nos agendas/planners possèdent un petit calendrier annuel, parfois 12 calendriers mensuels, puis les jours pré imprimés se suivent, les uns derrière les autres.

Quand on nous donne un rendez-vous ou que l’on a quelque chose à faire pour dans deux mois/deux semaines/deux jours/deux heures, on nous a appris à le noter dans la zone pré-existante qui porte cette date, point barre.

agendaplanner

Dans le système planner/agenda, si aujourd’hui, on nous donne un rendez-vous :

  • dans 3 mois : on le note dans la zone pré-créée à la date de l’événement
  • dans 3 semaines : on le note dans la zone pré-créée à la date de l’événement
  • dans 3 jours : on le note dans la zone pré-créée à la date de l’événement
(je fais bien sûr des généralités du mode de fonctionnement : certaines personnes utilisent un système de planner différent et parfois plus souple)

Alors que dans un bullet journal, l’endroit où on le notera dépendra de l’échéance de cet événement/ cette tâche. Si aujourd’hui, on nous donne un rendez-vous :

  • dans 3 mois : on le note dans le future log
  • dans 3 semaines : on le note dans la vue mensuelle
  • dans 3 jours : on le note dans la vue mensuelle / ou la vue journalière* que l’on reporte

*Je ne mentionnerai pas ici les vues à la semaine (weekly log) mais leurs utilisateurs savent qu’elles équivalent globalement aux daily logs

>>> L’information descend !

Vous saisissez la subtilité ? C’est à partir de l’endroit où vous placez l’information que l’on peut construire son bullet journal.

Un bujo est aussi un système flexible, où vous faites naviguer votre information en permanence. Voici ce qu’il se passe quand vous mettez en place le système :

  • Au début de chaque bullet journal :
    • mise en place de l’index (premières pages faciles à trouver pour naviguer dans le carnet aisément)
    • mise en place du future log (généralement une vue des 12 mois à venir)
  • Au début de chaque mois de l’année :
    • Jeter un oeil au mois correspondant dans le future log
    • Créer et remplir la vue mensuelle en fonction des informations du future log
  • Au début de chaque jour (ou la veille de chaque jour) :
    • Jeter un oeil au jour correspondant dans la vue mensuelle
    • Créer et remplir la vue journalière en fonction des informations notées dans la vue mensuelle

>>> L’information remonte !

3. Bullet Journal et Agenda/Planner : points communs et différences

Et si on faisait un peu de phylogénie ?

Bullet Journal, Agenda, Planners, Organisers appartiennent tous à une grande famille des support (en général) papier, qui nous aident à nous organiser et à être plus productifs. Il appartiennent tous à la famille de ce drôle d’animal, car ils ont plein de points communs :

animal.PNG

Mais s’ils ont des noms différents, c’est parce qu’ils ont des particularités différentes :

planner

(oui, magasin s’écrit avec un S normalement :D)

bujo

Et c’est comme ça que l’on retrouve des novices, persuadés d’avoir adopté un chat, alors qu’ils ont un chiot entre leurs mains…

Aussi mignon soit l’animal, aussi longtemps voudront-ils se voiler la face sur la dénomination en fonction des caractéristiques, autant d’artifices qu’ils voudront lui ajouter pour le faire ressembler à un adorable matou, un chien restera un chien.

Je ne renie pas qu’il existe des mutations : des chiens avec des oreilles de chats, des chats sans moustaches…

Bullet Journal® (or BuJo® for short) was created by Ryder Carroll, a digital product designer living in Brooklyn, NY. Through many years of trial and error, the system has evolved into the ideas presented here. He sees this as an evolving, adaptable practice meant to be self curated as you determine what works best for you. […]”

Ryder Carroll l’a dit : le système peut s’adapter à l’utilisation de chacun. Mais attention à son interprétation : quand ce sont les fondements qui en sont modifiés, et que l’outil d’organisation possède plus de particularités d’un planner que d’un bullet journal, il est parfois préférable d’appeler un chat … un chien 😀

4. Exemples

“Mon bullet journal n’a pas d’index” : ok, cela peut arriver. Si ton carnet possède toutes les caractéristiques présentes au-dessus et si tu arrives à te repérer autrement (collections marquées avec des petits onglets…), c’est un chat un peu boiteux, mais ça marche !

“Mes entrées journalières (dailies) sont enfin prêtes jusqu’à la fin du mois” : ah. Si tu utilises la vue mensuelle, ça pourrait presque passer… Mais si tu notes déjà dans la case future ton événement qui se déroule dans 2 semaines, on reste sur le concept du planner, puisque la vue mensuelle n’est pas optimisée. Et ensuite, si les collections ne peuvent plus se placer de manière impromptue au milieu de tes dailies, alors où vont-elles ? Et si tu as plein de choses à noter aujourd’hui, car plein d’idées, auras-tu assez de place dans tes zones pré-créées ? Est-ce que si tu n’as pas beaucoup écrit dans la case réservée à ta daily, il n’y aurait pas un gaspillage d’espace ? Ton utilisation ne se rapprocherait-elle pas plutôt d’un chien-planner, par hasard ?

“Je range mes collections à la fin de mon carnet en séparant l’aspect agenda de l’aspect listes, parce que j’aime les choses bien rangées” : ma foi… mais l’idée d’écrire son carnet au fil de l’eau et l’aspect “bazar organisé” n’existent plus. Encore un petit chat bancal, donc. Si l’aspect “carré” et “parfaitement organisé” sont des critères importants, peut-être vaudrait-il mieux se tourner vers l’adoption d’un chiot 😉 …

“Je n’utilise pas de dailies, juste des vues mensuelles” : okaaaaay…mais où notes-tu ce que tu dois faire chaque jour, tes idées, tes prises de notes, les choses que tu as à explorer ? Quel est le contenu principal de ton bullet journal ? >>> Petit chat très handicapé XD

“Mes collections sont tout au début et j’y ai laissé des pages vierges pour en créer d’autres, mes vues mensuelles les suivent et sont déjà créées pour les 3 mois à venir, ainsi que les dailies” : oh, je crois que ton animal-carnet vient d’aboyer :O

Vous avez un doute sur votre adorable compagnon à feuilles ? Et si vous le décriviez en commentaire sous l’oeil expert du vétérinaire PassionCarnets ? 😉

PS : ce n’est pas parce que les chatons sont à la mode en ce moment qu’il ne faut pas aimer et adopter les petits chiens aussi ❤

Publicités

22 commentaires sur “Comment savoir si vous utilisez un bullet journal ou un planner/agenda ?

Ajouter un commentaire

  1. voilà un article qui va faire jaser dans les chaumières des réseaux sociaux 🙂 ce qui est « marrant » dans cette affaire de Bujo/planner c’est qu’au fond c’est vraiment une façon d’envisager sa vie au quotidien : dans le Bujo au fil de l’eau tu « ramasses » tout ce qui se passe dans la journée, les idées, les notes et tu te laisse aller à l’incertitude du lendemain qui n’est pas encore écrit. J’adore dans le Bujo ces pages blanches qui n’attendent plus qu’une collection ou un daily… Je ne fais pas de Planner justement pour cela, car je n’aime pas que ma vie soit trop organisée et surtout planifiée.

    Aimé par 2 people

    1. Hello Sarah, pareil que toi ! J’aime savoir que à l’image de ma journée, mon bullet journal peut accueillir à n’importe quel moment nouvelle idée, événement impromptu, nouvelle collection… sans m’imposer aucune zone temporelle ou spatiale pour vivre ma vie ! J’attends les retours concernant les réseaux sociaux… Et l’article est vraiment bien accueilli jusqu’ici ! Je pense que les GIFs de mignons animaux aident à faire passer la pilule 😉

      J'aime

  2. C’est intéressant ! J’aimerai bien savoir où je me situe actuellement 🙂
    – j’en n’ai pas d’index, je n’arrive pas à le tenir à jour et je ne m’en sert pas
    – J’ai une double page por visualiser l’année en cours
    – j’ai une double page de visualisation du mois (trackers, to do list, espace pour les rdv et autres ajouts)
    – chaque semaine tient sur une double page, avec un espace de notes à la fin, et des trackers journaliers
    – je prépare le mois en cours (double page de visu + semaines du mois) et mes collections, mes listes etc… s’ajoutent au fur et à mesure entre les mois
    Je pense être un peu hybride entre bujo et planner non ? 😉

    J'aime

    1. Tout d’abord merci pour ton commentaire ! On dirait bien un hybride en effet ! Du coup je me demande : comment retrouves-tu tes collections précisément ? Est-ce que la place que tu réserves à tes dailies à l’intérieur de tes weeklies est suffisante (par exemple n’y a-t-il pas une perte de place quand tu notes peu de choses et pas assez quand tu as plein d’idées ou de choses à faire) ? Ta vue annuelle n’est pas trop serrée, juste sur deux pages ?

      J'aime

      1. Je retrouve mes collections instinctivement, de mémoire ; j’ai une mémoire « manuscrite », dès que j’écris quelque chose ça s’imprime dans ma tête en quelque sorte.

        La place que je réserve à chaque jour est suffisante, pour l’instant (c’est mon premier bujo) même si les derniers mois ont été très chargés je n’ai jamais manqué de place ; et pour les jours où je n’ai presque rien noté, ça me permet d’avoir de la place pour dessiner (c’est un critère important pour moi) ce qui rend mes semaines amusantes et colorées !

        Quand à ma vue annuelle, je l’utilise comme une béquille pour visualiser les mois à venir : j’entoure le jour concerné et j’y attribue un symbole ; sur ma collection « symboles » je note face au symbole et la date qui y correspond, la chose à noter le jour correspondant lorsque je créerai le mois en question (j’espère avoir été claire ? cette phrase est un peu alambiquée !)

        J'aime

  3. J’adore la façon dont est écrit l’article ! J’utilise un carnet depuis 1 an bientôt. Je dis carnet car c’était un mélange de bujo. Je n’arrivais pas à lâcher prise, c’est-à-dire à écrire au jour le jour, sans cadre prédéfini (j’ai toujours eu un future log et un monthly log, et de ce fait mes weeklies étaient déjà prédéfinies). Et à presque un an d’utilisation avec ce carnet (qui soit dit en passant est devenu mon meilleur ami en terme d’organisation), j’au sauté le pas il y a 3 mois (mieux vaut tard que jamais 😃). La perfectionniste que je suis lâche prise et…. que ça fait du bien !!! Pouvoir écrire là tout de suite maintenant une idée qui me vient en tête, une tâche à exécuter, ajouter des infos sur mon déménagement à venir… écrire au jour le jour, sans prêter attention à la page blanche qui suit : un réel relâchement de mon esprit 😉

    Aimé par 1 personne

  4. Merci pour cet article très clair et intéressant.
    Au quotidien, j’utilise un bullet journal (enfin, je pense que c’en est un). Il en a presque toutes les caractéristiques. L’exception : mes entrées journalières tiennent sur deux pages opposées, je prépare le tour le dimanche soir avec une mini vue de la semaine à venir sur la page de gauche et, sur la page de droite, un espace de notes/tâches à répartir dans la semaine. Ces deux espaces prennent 1 tiers des extrémités de chaque page. L’espace formé au centre me permet de noter mes vues journalières en vrac comme dans un bullet classique. J’aime bien avoir une vue à la semaine en plus et je n’en délaisse pas pour autant les vues mensuelles et le future log. Alors, bujo ou pas bujo ?
    A côté, je viens de m’acheter un Midori pour en faire un truc-sans-nom-précis. Je me rends compte que le bullet ne me convient pas en vacances ou quand j’ai besoin de lâcher prise. Je m’inspirerai sans doute de certains fonctionnements de mon bujo (les codes pour les entrées par exemple) mais je n’ai pas envie qu’il en devienne un et ça me gêne pas qu’il n’ait pas de nom précis ou qu’il ne corresponde pas à une méthode spécifique. C’est plutôt chouette même !

    J'aime

    1. Merci pour ton commentaire ! Ton support m’a tout l’air d’un bullet journal, puisqu’il semble répondre à la majorité des caractéristiques bujesques ! Tout comme toi, j’ai adapté des parties du système sur d’autres supports carnets, pour le suivi et le progrès au niveau de ma pratique sportive (théorie [prise de notes d’après les manuels officiels], pratique, description des séances…) et aussi sur un nouveau sujet qui m’intéresse : la permaculture. Du coup, j’ai ressorti les systèmes de l’index, des pages numérotées, des collections à reporter… Mais il n’y a pas de notion de temporalité (pas de future log, ni de vue mensuelle, ni d’entrées journalières…). Je sais que ce n’est pas un bullet journal donc… mais je le vis très bien 🙂

      J'aime

  5. Je viens de lire l’article et ….cela me redonné envie d’utiliser le Bujo chat. Je l’ai commencé en septembre en suivant la méthode initiale et lâché en avril, J’avais cédé aux sirènes des réseaux sociaux… a tout préparer 2 mois à l’avance, des trackers dans tout les sens. En avril j’ai repris le boulot et ….. plus le temps pour ces c******. Demain je m’y remet dans les règles de l’art

    J'aime

  6. Merci pour cet article très clair sur la différence entre chien et chat! 😉 Je croyais jusqu’ici qu’il s’agissait d’une simple guéguerre sémantique entre bujo et planner, je viens de découvrir qu’effectivement c’est un mode de fonctionnement à l’esprit radicalement différent. Alors en effet j’ai jusqu’ici été plutôt planner/chien que bujo/chat, ne pouvant pas m’empêcher de préparer la partie agenda à l’avance. Du coup, j’ai envie de tester le mode chat et de laisser venir les choses, c’est probablement un challenge très intéressant pour combattre mon côté maniaque! 🙂

    J'aime

    1. Merci pour ton commentaire Anne ! Courage pour la transition, il faut souvent un peu de temps à son cerveau pour s’adapter au nouveau système, mais ce n’est que le configurer dans une optique plus créative et libre pour la suite ! (et ça permet aussi de faire un gros effort de bienveillance sur soi-même en acceptant les ratés qui peuvent apparaître, et moins se focaliser sur l’organisation des événements/tâches, mais plus sur leur réalisation 🙂 )

      J'aime

  7. Premièrement, même si ce n’est pas vraiment le sujet, j’adore tes images, surtout celle du chiot avec les pattes avant dans la gamelle d’eau.
    Je comprends que un bujo ne doit pas être préparé pour un long terme. Cependant je remets en cause le fait que l’absence de daily le transforme en planner. En effet, j’ai une double page weekly où d’un côté j’ai de l’espace pour inscrire les tâches par jour et de l’autre côté un « programme » de la semaine avec les objectifs, les to do, notes, « ce que je retiens »( qui ressemble à des listes mais me permet de noter citation, livre, musique… que j’ai aimé). J’inscris souvent en avance (le we pour la semaine suivante) le détail des jours que je suis parfois amenée à modifier selon ce que j’ai fait dans la journée. Cela me permet de m’organiser dans la semaine, quitte à parfois inverser des tâches entre deux jours si envie.
    Personnellement je pense que les daily sont utiles aux personnes qui ont beaucoup de choses à gérer (ce qui n’est actuellement pas mon cas).
    Il est cependant possible que je sois amenée à changer d’avis lorsque j’aurais enfin un travail (actuellement en recherche et je n’ai pas d’obligations personnelles).

    J'aime

    1. Bonjour Leila ! Merci pour ton commentaire 🙂 L’absence de dailies ne transforme pas un carnet en planner. Utiliser des weeklies ne signifie pas que tu n’as pas un bullet journal non plus, Ryder Carroll ayant même validé cette approche sur son site internet. Tant que tu utilises le système de circulation de l’information à la manière du bullet journal et qu’il possède plus de caractéristiques du bullet journal « original » que du planner/agenda, alors je pense que tu possèdes un bujo 🙂

      J'aime

  8. Marrant cet article alors que je viens juste d’échanger mes carnets BJ « traditionnels » pour un planner parce que je ne me sentais pas assez à mon aise ^^. Je n’aime pas avoir les dailies déjà faites pour l’année, je voudrais personnaliser beaucoup de choses dans ce planner, pas pour que ce soit joli (ça c’est la couverture qui va s’en charger, parce que la déco et moi ça fait deux et ce n’est pas ma priorité), mais pour que ce soit plus pratique. Alors je vais utiliser les pages du planner jusqu’à décembre, puis créer les miennes de A à Z, à la manière d’un BJ. Peut-être que j’arriverai à créer un bullet-planner, un chien qui miaule ? Lol !

    Aimé par 1 personne

  9. Mon carnet doit être un savant mélange entre le chat et le chien, peut être est-ce un chiat, ou en chen… ^^ en tout cas je me fiche de le mettre dans une case… il me plaît , m’est utile et ça me suffit amplement 😉

    J'aime

  10. J’adore votre article et j’adhère complètement Je trouve que votre description est très claire. J’ai toujours eu un agenda et cela ne m’a jamais vraiment satisfaite. Quand j’ai découvert le bullet journal je me suis dit « c’est pour moi ! ». Sauf qu’avant de me lancer je me suis rendue compte au fur et à mesure de mes lectures que les règles et usages du bullet journal ne me correspondait pas du tout. Et là effectivement ça a été un peu la douche froide car c’est tellement joli, tellement flexible mais non il ne fallait pas nier l’évidence je suis et je reste encore pour le moment une planner addict. J’ai d’ailleurs créer mon propre planner sous InDesign en m’inspirant de page bullet (tracker, collections etc, avec des espaces libres). Car les planners que l’on trouve actuellement bien que magnifiques, laisse toujours une toute petite place au week-end et pas assez de champs libres. Je continue à suivre plusieurs blog sur le bullet journal car le concept est vraiment intéressant mais je ne suis pas encore prête….

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :